Un palais d’épines et de roses de S.J.Maas

Un palais d’épines et de roses / ACOTAR

Autrice : Sarah J Maas

ACOTAR

Résumé :

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Mon avis :

Après des mois à en entendre parler et à voir des photo et chroniques sur les réseaux sociaux, je me suis enfin lancée dans la lecture d’Un palais d’épines et de roses. Bien qu’au départ j’étais très peu convaincue et n’avais pas du tout envie de me lancer, je ne regrette pas de m’être laissée tenter.

Nous suivons Feyre, une jeune femme badass au fort caractère qui lutte pour la survie de sa famille grâce à la chasse et ses divers talents. Lors d’une de ses parties de chasse, elle croit tirer sur un simple loup mais s’attire finalement les foudres d’un Grand Fae en tuant son ami. Celui-ci vient la chercher chez elle transformé en loup et la force à la rejoindre dans son royaume en échange de ce meurtre. Dès lors, vous vous en doutez sûrement, nous avons affaire à une réécriture du très chouette conte de La belle et la bête. Le début m’a beaucoup plu et permet vraiment de poser les bases et de montrer la force de l’héroïne ainsi que ses valeurs qu’elle défend corps et âme. On comprends que la romance finira par pointer son nez puisque tout le monde connaît La Belle et la Bête. Lorsqu’on apprend que le royaume de Tamlin est maudit et que tous ses habitants sont condamnés à errer avec des masques d’animaux fixés à leurs visages, on se doute alors que c’est la malédiction que devra lever Feyre. Il n’y a donc pas vraiment de surprises à ce niveau, mais le roman est très bien écrit et les modifications apportées sont assez originales.

Les personnages sont globalement très attachants et sont tous très bien écrits. J’avoue avoir ma préférence pour Feyre mais aussi pour Lucien, un ami de Tamlin. Contrairement à ce dernier, il vient de la cour de l’automne mais a décidé de vivre dans la cours de Tamlin. C’est une personne très nuancée, à la fois très ironique et très touchant. Son masque de renard cache ses blessures le rendant relativement mystérieux. A contrario, j’ai été peu convaincue par la méchante dont on parle dès le début du roman comme quelqu’un d’infâme et effrayant mais qui est finalement assez décevante et purement méchante, d’autant plus que ses motivations sont plutôt banales et ne valent pas, selon moi, les crimes qu’elle a commis. Heureusement, son « sbire » est bien mieux développé.

L’histoire est vraiment prenante et ne manque pas de péripéties, de dangers, de monstres, bref pas mal de choses que j’aime. Le petit hic est pour moi la romance, car je n’aime pas quand ça prend une grande place dans les romans que je lis. Bien heureusement elle est bien écrite et n’est pas complètement mièvre et clichée. Cependant, j’ai eu du mal avec certains événements qui romantise, comme dans beaucoup de livres pour jeunes adultes, les agressions sexuelles/viols… Et ça ça m’agace. Quand les auteurs/autrices cesseront de minimiser les conséquences de tels actes ? Leurs romans sont destinés à de jeunes filles qui finiront par croire que c’est normal, je trouve ça insensé. Bon, bien heureusement ce n’est qu’une toute petite part du roman, mais je devais le relever.

Mise à part cela, j’ai beaucoup aimé les derniers chapitres, lorsque Feyre se retrouve dans l’antre de son ennemie. Elle doit alors passer des épreuves qui m’ont beaucoup fait pensé à Hunger Games et à la fin de Harry Potter et la chambre des secrets. Ces scènes sont pleines d’action, certains personnages se révèlent plus humains que d’autres et l’inquiétude monte pour l’héroïne.

Un palais d’épines et de roses est une trilogie mais selon moi ce roman se suffit à lui-même. Je suis quand même curieuse et lirais la suite. J’espère seulement que la romance ne prendra pas d’avantage de place dans les prochains tomes.

2 réflexions sur “Un palais d’épines et de roses de S.J.Maas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s