Le Daim, la folie à la fois absurde et réaliste

LE DAIM

Réalisateur : Quentin Dupieux
Avec : Jean Dujardin, Adèle Haenel
Date : 2019
Genre : Comédie

4101591.jpg

Synopsis :

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.

Mon avis :

ATTENTION : difficile de parler du film sans spoiler, même si je pense que connaître l’intrigue n’enlève pas le plaisir du visionnage d’un film tel que celui-ci.

       Une musique signée Joe Dassin, des paysages de montagnes françaises et un Jean Dujardin au volant de sa voiture façon Belmondo dans A bout de souffle, Quentin Dupieux signe son deuxième film depuis son retour en France et il le fait bien remarquer.

A l’instar de son excellent Rubber, le réalisateur met de nouveau en avant un objet inanimé orchestrant divers drames. Mais ne vous méprenez pas, il ne cherche pas à exploiter un phénomène qui a eu du succès. Contrairement au film au pneu vengeur, Le Daim met en scène un psychopathe à la Norman Bates dans Psychose convaincu de parler avec la veste en daim qu’il a acheté une fortune après s’être fait largué par sa femme.

Avec son blouson, Georges émet un plan afin d’être le seul sur terre à porter une veste et que sa très chère acquisition deviennent ainsi unique. Pour ce faire, la petite caméra qu’il a eue gratuitement lors de l’achat de sa veste lui sera bien utile. En effet, il se fait passer pour un réalisateur filmant un faux documentaire pour mettre en scène son projet. Il découvre peu à peu le cinéma grâce aux livres et sa nouvelle monteuse et productrice qui n’est autre qu’une serveuse rencontrée dans un bar. Incarné par le talentueux et complètement barré Jean Dujardin, Georges est un homme malade, comblant le rejet de sa femme par des achats irraisonnables qui lui donnent selon lui un « style de malade ». Malade c’est bien le terme qui le défini : narcissique, violent, capricieux et un peu schizophrène, il fait tout pour être unique et au centre de l’attention. C’est comme si Le Daim était une critique des cinéastes égocentriques et capricieux voulant à tout prix être unique sous couvert d’une comédie horrifique orchestrée par une simple veste.

le daim (1)

En filmant ainsi cette veste inanimée comme un personnage à part entière, prenant toute sa place et semblant tenir des discutions avec son propriétaire, on fini presque par être portés dans la même folie en se laissant y croire un minimum. D’ailleurs, Adèle Haenel interprétant sa partenaire (très convaincante dans Les combattants) joue brillamment la jeune femme « à fond dedans » comme elle le dit à de nombreuses reprises, qui le soutient et qui sombre dans le même délire obscur que lui, allant jusqu’à lui donner des ordres et sembler mener la barque.

Le-Daim-cover-1450x800-c

Le Daim est drôle dans son humour décalé, parfois noir et bien dosé. Il montre également la noirceur de certaines personnes qui souhaitent à tout prix être les meilleurs, les plus appréciés etc à travers un cadre très brut et une musique rappelant les films noirs. Contrairement à bien des films de Dupieux, il est frappant de réalisme. On se dit sans hésitation que cela pourrait tout à fait se produire. C’était d’ailleurs la volonté, visiblement très réussie du réalisateur qui souhaitait montrer quelque chose de plus concret, l’horreur dans la réalité.

Et comme pour pas mal de réalisateurs dont j’ai parlé récemment, je vous conseille de voir sa filmographie et en particulier Rubber, mon gros coup de cœur, et Steack.

Et ça… c’est cadeau (haha) :

4 réflexions sur “Le Daim, la folie à la fois absurde et réaliste

  1. princecranoir dit :

    Ce daim est décidément un animal qui plaît. Je suis bien d’accord sur l’autocritique du réalisateur, mais aussi sur le regard porté sur le genre (on lui reproche de ne pas faire du « vrai cinéma »). Modeste mais très réussi, le Daim doit aussi beaucoup à son duo d’interprètes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s