[Critique] Freud – Saison 1

Freud

Réalisateur: Marvin Krein
Date: Mars 2020
Série Netflix

3220279h768

Synopsis:

Vienne, fin du XIXe siècle. Le jeune Sigmund Freud se retrouve impliqué dans un complot obscur aux côtés d’une voyante en enquêtant sur des meurtres et des disparitions.

Mon avis:

Freud, série au trailer intriguant, d’autant plus qu’elle porte le nom d’un célèbre philosophe, s’est rapidement hissé dans le top 10 des séries sur Netflix. Visiblement très appréciée du public, elle n’en est pourtant pas épargnée par les critiques, loin de l’aduler.

La série Freud prend le parti de suivre les débuts du philosophe et fondateur de la psychanalyse en imaginant le jeune médecin enquêtant sur une série de meurtre à l’aide d’une médium rencontrée lors d’une de ses séances d’hypnoses. Là où ça ne plait pas aux critiques, c’est que ce portrait dressé semble totalement caricatural et à juste titre. Netflix prend volontairement un axe de thriller fantaisiste, surnaturel voir quasiment horrifique plutôt que de faire un biopic sur cette personnalité. La série est peu réaliste mais ce n’est pas le but. La volonté est de divertir et de plaire à un public assez large plus que de dresser un biopic crédible et informatif qui intéresserait peut être bien moins de spectateurs. Ce personnage au petit côté Sherlock comme exploité dans la série homonyme, intellectuel drogué enquêtant sur des meurtres étranges, démystifie le personnage de Freud, le rendant plus accessible et sympathique au public. Cependant, les scénaristes auraient pu faire le choix de créer un personnage tout à fait nouveau plutôt que de lui donner le nom de Freud et ainsi effectivement caricaturer sa personne et ses recherches.

Freud n’en reste pas moins un très bon divertissement paré d’une très belle esthétique, autant dans les décors que les costumes ou le travail de l’image (cadre, lumière etc). On retrouve d’ailleurs une esthétique baroque et des ambiances qui rappellent beaucoup Penny Dreadful, notamment dans l’ambiance des séances d’hypnoses ou à travers le personnage de Fleur, la médium qui accompagne Freud et dont les traits rappellent ceux d’Eva Green, son rôle se rapprochant également du sien dans la série.

freud-s-associe-avec-une-medium-pour-resoudre

La série nous montre également des personnages bien écrits et surtout une évolution de personnages bien travaillée, d’autant plus que le jeu d’acteur est globalement convainquant. On commence l’histoire avec un jeune Freud hésitant, contraint de mentir sur l’efficacité de l’hypnose devant son professeur et d’autres médecins mais qui au fil des épisodes prend de l’assurance et s’avère efficace et utile, utilisant ses talents pour percer certains mystères. L’évolution de personnages la plus marquante restant celle de l’inspecteur Kiss, d’abord en militaire antipathique puis montrant peu à peu ses fêlures créant une réelle empathie pour ce personnage qui devient un des plus intéressants.

Même si la série peut être un peu à côté de la plaque en ce qui concerne la biographie de Freud et les faits réels, elle s’avère tout à fait agréable à regarder, d’autant plus si on a apprécié Penny Dreadful, tout en restant tout de même moins fantaisiste et plus terre-à-terre que cette dernière.

wnolkYtzFVG6P1godU54ACHU61d

2 réflexions sur “[Critique] Freud – Saison 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s